Votre enfant et votre animal

Et ça commence dès leur plus jeune âge ! Un bébé pourrait vite être tenté de poursuivre le chien ou le chat dans ses courses folles à l’intérieur de la maison. Sa motricité pourrait être stimulée par l’envie d’imiter et de rattraper Felix ou Médor.

Le chat ou le chien peut aussi jouer le rôle d’un véritable partenaire de jeu: faire la course dans le jardin, faire courir son chat après une corde, lancer une balle, jouer à cache-cache …

Des activités qui stimuleront forcément les deux amis inséparables. Plus tard, l’animal pourra même devenir un confident, qui recueillera au creux de son oreille les tracas ou les grands bonheurs du quotidien.

Même s’il peut beaucoup apporter à un enfant, un animal est une réalité dont il faut tenir compte en permanence : il faut le nourrir, le sortir, le brosser … tout autant de responsabilités qui peuvent être partiellement confiées à un enfant.

Cela pourrait le responsabiliser, lui faire sentir que son action et sa présence sont très importantes pour le bien-être de son compagnon.   

Votre animal … votre enfant ?

L’enfant pourra découvrir aussi qu’un animal de compagnie n’est pas un jouet que l’on met de côté quand il ne l’intéresse plus, mais que c’est un nouveau membre de la famille à part entière.

Respecter ses engagements, assumer ses responsabilités sont des apprentissages qui forment déjà l’enfant à des éléments essentiels de la vie. Il devra aussi respecter son animal car il n’aura pas toujours envie de jouer ou de réagir selon ses désirs. S’il tire la queue de son chat, ou dérange son chien quand il mange, ils lui feront rapidement comprendre qu’ils n’apprécient pas ...

Il ne reste plus qu’à choisir le compagnon idéal ! Certains chiens n’aiment pas rester seuls toute la journée, d’autres ont besoin d’espace et de beaucoup d’exercice. D’autres animaux comme les lapins ou les poissons rouges peuvent aussi être de bons compromis. Il faut aussi estimer la place d’un animal dans la maison, tout autant de contraintes à prendre pour que ce nouvel ami à poils, à écailles ou à plumes trouve sa place au sein de la famille !

C'est dans ces moments précis qu'on se rend souvent compte que notre compagnon représente bien plus qu'un animal. Soins, éducation, affection, on peut parfois comparer la responsabilité qu'on leur doit, à celle que l'on a envers nos enfants. Cette responsabilité passe par le choix d'un vétérinaire de confiance, qui sache vous guider dans toutes les démarches, de prévention et de guérison, dans la limite des techniques et des compétences du cabinet.

Et que faire en cas d’urgences, ne pouvant être prises en charge par votre vétérinaire ? Actuellement, la solution réside à quelques centaines de kilomètres d’ici. On peut se demander s’il existera bientôt une structure en Suisse romande, qui permettra d’accueillir des animaux qui requièrent des soins spécifiques pour des pathologies graves ...